Le poisson au Bénin : Un poison lent pour les consommateurs

janvier 13th, 2015 | by Justin AMOUSSOU
Le poisson au Bénin : Un poison lent pour les consommateurs
Investigation
0

Résumé

 

« Le poisson au Bénin : un poison lent pour les consommateurs » est un magazine radiophonique de 14 minutes 10 secondes qui vise à montrer que la consommation des poissons pêchés dans les eaux béninoises présente des risques sur la santé de l’homme. Il est fait de micro-trottoir, d’interviews de spécialiste en qualité des eaux, de spécialiste en hygiène et assainissement ainsi que des inspecteurs sanitaires ayant une connaissance parfaite de la qualité sanitaire des produits halieutique destinés aussi bien à l’importation, à l’exportation que sur le marché national. L’émission dresse la liste des pesticides et métaux lourds habituellement identifiés dans les poissons au laboratoire, les niveaux de contamination, les maladies auxquelles sont exposés les consommateurs et les moyens à portée de main pour limiter les risques de contamination.

 

 

 

CONDUCTEUR DE PRODUCTION DU MAGAZINE

 

Titre : « Le poisson au Bénin : Un poison lent pour les consommateurs »

Durée : 14 min 10’

Présentation : Justin AMOUSSOU

…………………………………………………………………………………..

Cabine  technique Lié BOKOSSA: Indicatif début                                                                         29’’

…………………………………………………………………………………..

Micro Justin AMOUSSOU: Un aliment de grande consommation en proie à la contamination au Bénin. A belles dents, presque tout le monde mange le poisson. Il fait partie des menus aussi bien dans les ménages, dans les restaurants que lors des différentes réjouissances populaires. La source d’approvisionnement est variée. Les poissons proviennent généralement de l’importation ou de la pêche dans les eaux béninoises. Bien que friands de poissons, beaucoup de consommateurs en savent peu sur les risques de transmission de maladies de cet animal aquatique surtout lorsqu’il provient des eaux polluées. C’est, du moins, le constat qui se dégage.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Consommateurs                                                        (15’’)

…………………………………………………………………………………..

Micro: Les poissons pêchés dans les eaux béninoises ne sont pas soumis à un contrôle systématique. Une fois pêchés, ces poissons sont livrés aux mareyeuses qui, à leur tour, les vendent aux consommateurs. Pourtant, les sédiments et les espèces aquatiques des cours d’eau et des plans d’eau sont contaminés par des résidus de pesticides et de métaux lourds. Un drame n’est-il pas en train de se jouer? Flavien DOVONOU est enseignant chercheur au Laboratoire d’Hydrologie Appliquée de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université d’Abomey-Calavi. Il lève un coin de voile sur la variété des polluants habituellement retrouvés dans les eaux de surface au Bénin.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Flavien DOVONOU 1                                                 1min5’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : A coup sûr, ces pesticides et métaux lourds ont des effets sur tout être vivant aquatique. Les précisions avec le chercheur.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : (1) Extrait Flavien DOVONOU 2                                  1min21’’

              (2) Intermède 1 / Instrumental de Janvier DENAGAN          14’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Quelle que  soit la nature des polluants, tous découlent du fait de l’homme : des mauvaises conditions d’hygiène autour des cours d’eau et des plans d’eau sans oublier les déchets et ordures qui y sont déversés. Ainsi, l’homme devient un loup pour l’homme, sans le savoir. Sommes-nous alors en droit de nous inquiéter à propos des produits halieutiques pêchés dans un tel environnement ? Pas question, rassure Epiphane HOSSOU, Inspecteur sanitaire des produits de pêche, en service au « Contrôle et suivi des produits et filières halieutiques » à la Direction Générale des pêches de Cotonou.

 …………………………………………………………………………………..

Cabine :     Extrait Epiphane HOSSOU 1                                             1min 23’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Mieux, nous dira l’inspecteur sanitaire des produits de pêche, quelques dispositions prises par sa direction, vont dans le sens d’une meilleure surveillance des contaminants du milieu aquatique.

…………………………………………………………………………………..

Cabine :     Extrait Epiphane HOSSOU 2                                                      39’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Le chargé de la réglementation de la pêche et de l’inspection des produits halieutiques à la Direction Générale du CARDER Ouémé-Plateau confirme le travail qui se fait. Seulement, le contrôle se limite strictement à l’aspect physique des produits halieutiques. Samé Bernard TOSSI explique le quotidien des vétérinaires de poissons qu’il représente.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Bernard Samé TOSSI                                                 42’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Des assurances, certes, pour les produits importés. Mais le risque n’est-il pas réel en ce qui concerne les poissons et tout autre produit issu de la pêche dans les eaux béninoises ? D’autant que depuis trois ans, le plan de surveillance des contaminants du milieu aquatique est en veilleuse. D’ailleurs, les analyses au laboratoire ne confirment-elles pas le dépassement de contaminants chez certains poissons ? Epiphane HOSSOU.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Epiphane HOSSOU 3                                                 45’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Que devient alors le code de l’hygiène publique ? Son application semble être reléguée aux calendes grecques. Notamment en ce qui concerne les eaux de surface et les produits halieutiques. Sègla GNANCADJA HADEHOU du Service de Promotion de l’Hygiène Publique au Ministère de la Santé nous informe sur la sensibilisation faite en direction des consommateurs.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : (1) Extrait Sègla HADEHOU GNANCADJA                         40’’

     (2) Intermède 2 / Instrumental Janvier DENAGAN               14’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Pas de statistiques disponibles, à ce jour, sur des personnes affectées par la consommation de poissons contaminés. Toutefois, le chercheur Flavien DOVONOU nous avertit sur quelques maladies auxquelles sont exposés les consommateurs.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Flavien DOVONOU 3                                                  58’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : Les poissons constituent des sources de protéines animales indispensables à la croissance humaine. Des précautions sont d’office préconisées pour réduire d’éventuels risques de contamination. Flavien DOVONOU.

…………………………………………………………………………………..

Cabine : Extrait Flavien DOVONOU 4                                                 57’’

…………………………………………………………………………………..

Micro : C’est une évidence que les consommateurs sont désormais exposés à la contamination des poissons et autres produits halieutiques. La tragédie ne doit pas être banalisée. Pour cela, des investissements lourds sont à envisager. Nos gouvernants doivent se convaincre qu’il faut à l’avenir vaincre l’indifférence. La santé de nos populations est à ce prix.

………………………………………………………………………………..

Cabine :     Indicatif de fin                                                                      35’’

…………………………………………………………………………………..


35321 affichages au total 46 aujourd\\\'hui
J'aime cet article(2)Je n'aime pas(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *